L’Épicerie J.A. MOISAN

Comme il a été mentionné précédemment, l’Épicier J.A. Moisan fonde son commerce en 1871 sur la rue Saint-Jean. Une épicerie de renommée et fréquentée par des gens de toute les classes sociales et offrant des produits rares que l’on ne trouvait ni au marché Berthelot, ni au marché Finlay dans la Basse-Ville. L’épicerie J.A. Moisan, le marché Berthelot et le quartier Saint-Jean-Baptiste dans lequel ils se trouvent deviennent une source de référence pour toutes les régions environnantes de la Capitale. Cette vénérable institution constitue un modèle pour le faubourg Saint-Jean, à l’instar d’autres bâtiments uniques et institution du quartier comme l’église Saint-Jean-Baptiste, la bibliothèque St-Mattews, la pharmacie Jacques R. Baron, la quincaillerie Saint-Jean-Baptiste, la boucherie R. Bégin, les librairies, etc. L’épicerie J.A. Moisan est un repère indispensable et irremplaçable pour le quartier.

De nombreux témoignages confirment à quel point les gens du quartier et de l’extérieur aiment fréquenter l’épicerie J.A. Moisan. Un endroit où l’ambiance chaleureuse et présente ne peut se  retrouver dans les magasins à grande surface. L’épicerie J.A. Moisan demeure toujours un lieu où les gens sont bien accueillis et reçoivent un service courtois et chaleureux.

Il est remarquable de constater que M. Moisan, un artisan francophone en alimentation, a su taillé sa place dans un milieu d’affaires anglophone : ces commerçants venant de partout qu’on devait côtoyer pour trouver des produits rares et importés de divers pays.    C’est en misant sur ces qualités et cette vision que les propriétaires actuels de l’épicerie J.A. Moisan se donnent comme mission de préserver l’image de ce bâtiment historique et culturel et de le conserver dans l’intérêt de tous les citoyens du quartier.

Laisser un commentaire